Principes clés de la gestion des risques pour les opérations de change

De nombreux traders débutants commencent à trader sans plan de trading, et c’est l’une des principales raisons pour lesquelles la grande majorité des nouveaux traders perdent de l’argent.

Même avec un plan de trading, si le plan ne comporte pas une bonne composante de gestion des risques, quel que soit son fonctionnement initial, un trader peut finir par tout perdre.

Les sections ci-dessous couvrent certains des principaux concepts de gestion des risques que les traders peuvent envisager d’intégrer dans leurs plans de trading.

Dimensionnement des postes

La première considération pour une stratégie efficace de gestion des risques implique ce que l’on appelle le “dimensionnement des positions”. Comme son nom l’indique, le dimensionnement des positions consiste à déterminer la taille de la position que vous allez prendre sur une transaction particulière lorsqu’une opportunité se présente.

Principes clés de la gestion des risques pour les opérations de change

En outre, la détermination de la taille des positions peut être effectuée de différentes manières, allant de la plus simple à la plus complexe. Par exemple, certains traders dimensionnent leurs positions de trading en déterminant le risque qu’ils sont prêts à prendre sur une position donnée par rapport à la valeur totale du portefeuille.

D’autres peuvent adopter une approche plus simpliste et se contenter de trading une certaine taille de lot. Ils peuvent poursuivre cette stratégie jusqu’à ce que la taille de la transaction devienne clairement trop grande ou trop petite pour leur portefeuille, ce qui dépend généralement, au moins en partie, de leur succès commercial global.

D’autres traders de forex peuvent également déterminer la taille de leurs positions en fonction de la rentabilité potentielle d’une transaction. Par exemple, ils peuvent effectuer une transaction plus importante que la normale lorsqu’ils estiment que la probabilité de succès de cette transaction est plus élevée que la normale.

Par ailleurs, un opérateur peut réduire une opportunité de trading particulière, voire l’éliminer complètement, si son rapport risque/récompense est trop élevé. En gros, il éviterait de trop risquer pour faire trop peu. Pour en savoir plus sur l’utilisation du ratio risque/récompense pour déterminer la taille des positions, cliquez ici.

Limitation des pertes

La deuxième considération clé en matière de gestion des risques concerne la gestion du risque de négociation une fois qu’une position a été prise. La plupart des traders utilisent des ordres stop loss placés immédiatement après avoir initié une position comme un moyen efficace de limiter le risque qui pourrait résulter des pertes de trading.

Certains traders préfèrent surveiller leurs positions plutôt que de passer des ordres stop loss afin d’éviter d’être pris de court ou de voir les courtiers tirer et déclencher leurs ordres stop.

Néanmoins, cette dernière stratégie peut entraîner une perte de discipline qui peut se traduire par des pertes encore pires que celles qui auraient été constatées autrement. Par conséquent, elle ne serait probablement appropriée que pour les traders de forex plus expérimentés et très disciplinés qui négocient des montants plus importants.

Utiliser les points d’arrêt pour protéger les profits

Bien que la gestion des pertes soit primordiale pour un trader de forex, un autre moyen clé de maintenir le risque de négociation à des niveaux gérables consiste à reconnaître quand une opération rentable a fait son temps.

Ce troisième concept de gestion du risque implique l’utilisation d’un “trailing stop” pour protéger les profits lorsqu’une position évolue dans la direction souhaitée. De nombreux traders font un premier mouvement de leur stop pour atteindre le seuil de rentabilité une fois qu’une centaine de pips ont été atteints.

Déplacer le stop encore plus loin vers le taux spot actuel protégera davantage les gains une fois qu’une transaction devient encore plus rentable.

De plus, les stops suiveurs vous permettent de suivre les tendances au fur et à mesure qu’elles se déroulent pour une rentabilité maximale.

Lorsqu’une transaction rentable a atteint son terme – peut-être en observant un ensemble d’indicateurs techniques se confirmant mutuellement et indiquant un retournement du marché – un opérateur efficace doit liquider la position.

En savoir plus sur les ordres de prise de bénéfices

Les ordres de prise de bénéfices sont généralement établis de manière à liquider une partie ou la totalité de la position existante du négociant à un meilleur taux que celui qui est actuellement disponible sur le marché.

Les ordres de vente à profit sont généralement exécutés lorsque le marché est offert à leur niveau dans le montant requis pour exécuter l’ordre, tandis que les ordres d’achat à profit seront exécutés lorsque le marché est offert à leur niveau dans leur montant.

En outre, certains pupitres de négociation peuvent fournir des exécutions partielles d’ordres de prise de bénéfices si on le leur demande, en particulier pour des montants de transaction importants qu’il peut ne pas être possible d’exécuter tous en même temps.

Éviter la cupidité des profits

L’émotion de la cupidité se manifeste le plus souvent pour les commerçants lorsque leur trading est rentable et que le commerçant gagne donc de l’argent. C’est la nature de la cupidité, de vouloir gagner plus que ce dont on a besoin ou ce qu’on a prévu dans un trading.

Par exemple, un commerçant peut avoir eu une position longue au départ dans l’argent et le marché peut même avoir négocié jusqu’à son niveau prévu pour prendre des profits. Néanmoins, le trader a laissé sa cupidité prendre le dessus et a annulé l’ordre de vente avec prise de bénéfices spécifié dans son plan de négociation dans l’espoir que le marché aille considérablement plus haut.

Dans cette situation, il se peut que le marché n’ait pas atteint le niveau de prise de bénéfices après l’annulation de l’ordre. En conséquence, le négociant avide se retrouverait dans une position perdante ou liquiderait la transaction pour un profit global inférieur à celui qu’il aurait pu réaliser en s’en tenant à son plan.

L’exemple ci-dessus illustre comment la cupidité peut influencer un opérateur dans ses décisions commerciales dans une situation de rentabilité. En fait, ayant déjà établi un niveau de prise de profit et entré un ordre pour liquider sa position, le négociant avide veut plutôt annuler l’ordre et attendre un profit plus important.

Attention à l’utilisation d’un levier trop important

Si l’on ajoute à ce risque déjà considérable une position de négociation à fort effet de levier sur un compte de négociation sous-financé, le temps nécessaire pour que le compte soit entièrement consommé par une fluctuation de prix relativement courante sur le marché est souvent considérablement réduit.

Effet de levier

Dans l’ensemble, la marge et l’effet de levier ne peuvent profiter qu’à ceux qui savent les utiliser à bon escient, comme c’est le cas pour de nombreux bons outils. Assurez-vous que l’effet de levier fonctionne en votre nom, sinon les pertes peuvent s’accumuler beaucoup plus rapidement que sur une position de négociation sans effet de levier.

0 Comments